Les débuts du couple d’artistes composé de Petra Mrzyk et Jean-François Moriceau remontent à l’année 1999, pour une première collaboration graphique. La réussite est telle que ces anciens élèves de l’école des beaux-arts de Quimper continueront à proposer des créations jusqu’à aujourd’hui. Loin d’en avoir fini, ils reviennent régulièrement avec perte et fracas avec une multitude de propositions graphiques… Focus

« One drawing a day keeps the doctor away »

Avec pareille phrase d’accroche sur leur page Tumblr, le duo rassemble une quantité de réalisations qui semble sans limite. La touche graphique est franche et incomparable, la plupart du temps en noir et blanc, leur permettant un impact visuel sans appel. Abordant des thèmes actuels et puissants, ils proposent des objets personnifiés, des personnes instrumentalisées, avec parfois des jeux sur les formes ou encore différentes formes de jeux… En somme, si nous devions résumer simplement la diversité graphique du couple, on dira que le monde n’a pas fini de nous éblouir, sous la plume de ces artistes à l’œil aiguisé !

Et sinon, Mrzyk et Moriceau, ça donne quoi ?

Pareillement à la grande diversité de thèmes abordés, le duo aura tout le loisir d’évoluer sur diverses plateformes, comme par exemple des clips musicaux (Don’t be light, 2002, Air/ Excuse moi, 2006, Philippe Katerine / Look, 2010, Sébastien Tellier), la proposition d’un nouveau ticket de métro en 2012, des tatouages, des livres illustrés, génériques de films, stickers…

Prolifique et inspiré, le duo français a pu exposer dans les plus grands lieux d’art de la planète, dans les villes les plus riches qui soient, comme Paris, New-York, Cologne, Bruxelles, Lyon, Genève, Los Angeles, Londres, Milan, Barcelone… et la liste continue.

Véritables Crésus artistiques, il leur suffit de créer pour que l’or se forme sous leur plume… Et on ne va pas s’en plaindre !