On se rappelle de lui dans Braveheart, la série des Arme Fatale, et bien d’autre opus où il était au-devant de la caméra. Et pourtant, c’est aujourd’hui le goût de la réalisation qui l’anime. Au même titre que d’autres qui passent de l’autre côté de l’objectif, Mel Gibson sait qu’on ne manquera pas de l’attendre au tournant. On pourra par exemple citer la Passion du Christ, qui lui avait valu des commentaires contrastés de la part des journalistes et du public. Cependant, il ne s’est pas laissé décourager, et il revient cette fois avec une proposition du monde de la guerre, racontant l’histoire vraie du soldat Doss, qui s’est illustré pour refuser de prendre part à la guerre avec l’arme au poing…

Guerroyer n’est pas tuer

Lorsque l’on pense film de guerre, de nombreux clichés nous viennent en tête, dont l’héroïsme forcené, la volonté du héros de faire preuve d’honneur, le bain de sang, la rage, la violence, le patriotisme, la haine de l’ennemi… Et bien rare sont les films qui ont décidé de montrer les autres aspects de la guerre. Bien que de plus en plus fréquents, ces volets restent tout de même peu nombreux. Mel Gibson propose cette année un film de guerre, mais dans un genre un peu particulier… En effet, il s’agira de suivre l’histoire vraie du Soldat Doss, qui aura tout au long de sa carrière de militaire, refusé de porter une arme, ou même d’apprendre à s’en servir. En effet, ce dernier ne croit pas en la solution armée. Et s’il faut du courage pour partir en guerre, il en faut encore plus pour le faire sans armes !

Une distribution à la hauteur du message

Si les films sont souvent portés par les acteurs ou le scénario, il semblerait qu’ils s’allient cette fois pour notre plus grand bonheur. En effet, Andrew Garfield, Vince Vaughn, Teresa Palmer, Sam Worthington et bien d’autres prennent part à ce projet, et autant être franc avec vous, ici, on en a l’eau à la bouche ! L’histoire montre la rudesse de la guerre, comme beaucoup d’autres titres, mais avec un fond de moralité bien assumé. Ainsi, imaginez-vous en patriote prêt à tout pour défendre son pays mais refusant de pervertir ses croyances les plus existentielles… Un choix cornélien de toute évidence, que le personnage joué par le jeune et talentueux Andrew Garfield refusera de faire… Un drame à ne pas manquer, le 9 novembre prochain dans les salles obscures !