Il nous a quittés il y a quelques années déjà, et pourtant, tout le monde a dans son petit répertoire une chanson de l’illustre Roi de la pop. L’artiste, comptant parmi les plus productifs de sa génération, a su inonder le monde avec certains des titres les plus inspirés qui n’aient jamais existé, tant et si bien, que plus de 7 ans après sa mort, les reprises continuent de pleuvoir sur la toile, et on ne va pas s’en plaindre, surtout si elles rendent honneur aux originaux ! Et parmi ces reprises, une des plus récentes en date n’a pas manqué de conquérir notre cœur froid et blasé !

Quand les petits princes honorent le Roi

Ils ont été plus de trente à prendre part à ce projet, avec en commun une passion démesurée pour la musique. Plus que de simples amateurs, ce sont tous des virtuoses, surdoués, et au talent qui laisse sans voix. Pourtant de la voix, ils en ont, et ils le montrent, avec une reprise de Heal the world. Message de paix et d’amour, cette proposition est menée d’une main de maître par Maati Baani. Le clip, modeste mais touchant, propose un tour du monde des contributeurs, pour une  version aussi puissante que celle du Roi de la pop. Âgés de 6 à 14 ans, les enfants font force de talents et se montrent particulièrement inspirés.

Un message qui ne manque pas d’espoir

Certes, Michael Jackson a connu de son vivant de nombreuses histoires qui auront fait courir les plumes des journalistes, dont certaines plus que dérangeantes, mais pourtant, même ses détracteurs ne pouvaient que le reconnaitre, ses talents de compositeur, de danseur, bref d’enfant de la musique n’étaient plus à prouver. Et une voix !

Si notre époque manque aujourd’hui cruellement d’artistes aussi talentueux que l’était l’ancienne star des Jackson Five, il n’en est tout de même pas moins apprécié de voir ses titres remis dans la lumière avec un talent aussi bien assumé. Voilà une belle collaboration, qui ne manquera pas à sa mission : diffuser l’amour, l’espoir, et le souci de la planète, pour que les générations futures puissent apprécier ce monde avec la même ferveur que nous, et que nos parents !