Beaucoup de raisons amènent les voyageurs à visiter le Costa Rica, dont la découverte des aires protégées du pays. De plus, la majorité de la biodiversité mondiale est concentrée dans cette contrée d’Amérique centrale. Lors d’un séjour au Costa Rica, les vacanciers auront la possibilité d’explorer plusieurs adresses, mais s’ils le souhaitent, ils peuvent commencer leurs aventures avec l’exploration du parc national de Cabo Blanco. Pour la petite anecdote, ce dernier a été fondé en 1962. Il accueille des milliers de passionnés de l’écotourisme chaque année. Le site proprement dit est situé à l’extrême pointe sud de la péninsule de Nicoya. Dans cette réserve, la végétation domine. Il faut savoir que Cabo Blanco est recouvert à plus de 80 % de forêts tropicales. À titre d’information, la flore locale a failli être rayée de la carte à cause de la déforestation intensive durant les années 60. Prenant conscience du danger, le gouvernement a mené une campagne de sensibilisation visant à réduire cette pratique néfaste pour l’environnement. Par ailleurs, une balade en groupe dans le parc donnera l’occasion aux routards de rencontrer des animaux comme les agoutis, les coyotes ou encore les singes hurleurs.

Manuel Antonio, le point de rendez-vous des écotouristes au Costa Rica

S’il y a un endroit qui fait la renommée du territoire aux yeux des écotouristes de la planète, c’est bien le parc national Manuel-Antonio. Il s’agit du site naturel le plus visités du pays qui se trouve sur la côte de l’océan Pacifique, dans la province de Puntarenas. En ce concerne l’accès aux lieux, les bourlingueurs n’auront pas de souci à se faire à ce sujet, car il est facile de se rendre place. À part cela, Manuel-Antonio est doté de plusieurs restaurants et d’établissements d’hébergement où les routards pourront manger et dormir. En outre, une randonnée pédestre dans le site permettra aux amoureux de la vie sauvage d’observer des quiscales à longue queue, des singes écureuils, des iguanes, des paresseux, des basilics communs, des ratons laveurs… Par ailleurs, le parc étant situé aux abords de la mer, les activités balnéaires ne sont pas en reste durant ces séjours au Costa Rica. Les vacanciers auront notamment la possibilité de faire du snorkeling pour découvrir la faune sous-marine locale constituée de raies mantas, d’oursins, de murènes, des étoiles de mer et bien d’autres encore.

À l’assaut du Cerro Chirripó dans le parc national Chirripó

Séjourner au Costa Rica est une occasion de s’aventurer au massif du Cerro Chirripó qui se trouve dans la cordillère de Talamanca. Il convient de noter que cette merveille de Dame Nature est inscrite sur la liste des réserves de biosphère de l’UNESCO depuis 1975. Elle possède 3 sommets et s’élèvent à près de 3 820 m d’altitude. Des alpinistes venus du monde entier se rendent sur place chaque année. En général, l’ascension de ce mont se fait en 3 jours, voire 4 jours pour les grimpeurs novices. Pour des raisons de sécurité, il est préférable d’entreprendre un trek en compagnie d’un professionnel de l’escalade. En outre, avant de s’attaquer au Cerro Chirripo, les vacanciers sont invités à bien vérifier leurs matériels de randonnée comme le sac de couchage, les chaussures trail, les cordages…