L’Etudiant a publié récemment son classement des meilleures villes étudiantes de l’Hexagone, en prenant compte de différents critères, dont la qualité des études, les perspectives d’emploi, ou encore le cadre de vie. Voici un classement alternatif des meilleures villes étudiantes selon une approche différente qui vous dévoile les véritables bonnes raisons d’aller étudier dans l’une des meilleures villes étudiantes de l’Hexagone.

La vérité du top 3

Si Toulouse est la première ville du classement de l’Etudiant en raison des perspectives d’insertion professionnelle ou de son réseau de transports, les jeunes toulousains connaissent les véritables raisons pour aller faire des études dans la ville rose, car étudier sous le soleil est toujours mieux et que Paris n’a pas les pintes à 2,50 euros de la Couleur de la culotte, ni le pastis à 1 euro de chez Tonton.

De même,  s’il est vrai que Grenoble dispose de nombreux musées, donc de bons plans sorties, il n’en est pas moins vrai que la véritable raison pour y envisager des études n’est autre que de voir la montagne, ce qui fait toujours plaisir et d’avoir le ski tout près, tout cela sans oublier de satisfaire les parisiens qui arrivent dans la région avec la peur de manquer de pollution ! Par ailleurs, si Montpellier a déniché la troisième place du palmarès, c’est principalement pour ses bonnes perspectives d’emploi. N’est ce pas le plus important ? Et bien non ! La véritable raison de faire des études à Montpellier sont les vacances : à côté de l’Espagne et de l’Italie, il y a de quoi s’organiser des vacances plutôt cool. N’est-elle pas belle la vie ?

Le top 5 à découvert

S’il y a vraiment de bonnes raisons pour s’installer dans l’une des villes du top 3, il n’en est pas moins pour les deux villes qui ferment le top 5 des meilleures villes étudiantes, à savoir Bordeaux et Rennes. La métropole bordelaise, offre selon le classement de l’Etudiant les meilleures sorties. Pourtant la véritable raison pour tenter bordeaux est de fuir le climat orageux, la pluie ou encore le froid sans pour autant chopper l’accent du sud de Toulouse. Il suffit juste d’éviter quelques mots (notamment chocolatine) et vous passerez inaperçus ! De vraies bonnes raisons de dire adieu à papa et maman !

Finalement, ce beau top 5 est clôturé par Rennes qui, non seulement dispose des meilleurs étudiants grévistes au monde, mais aussi des Transmusicales, une ligne de métro plus que pourrie. Oui, c’est vrai, certes avoir une équipe en Ligue 1 et n’y accorder aucun intérêt, n’est pas la bonne raison de viser Rennes, si vous voulez étudier à Rennes, faites le pour découvrir la Rue de la Soif, beaucoup plus IN que son ancienne appellation « la Rue Saint Michel ».

Bref, vous l’aurez compris, étudier dans l’une de ces cinq villes c’est que du bonheur !

 

Crédit photo : bfmtv